samedi 9 mai 2009

Un coeur de mère



À l'aube de la journée de la Fête des Mères, je ne peux passer sous silence les deux dernières que j'ai vécues.

En 2007, j'avais un mini bedon d'un mois de grossesse, donc je me considérais comme une maman en devenir.

En 2008, je n'avais plus de bedon, plus d'enfant vivant et je devais presque me battre pour accéder au statut de maman car mon enfant était au ciel au lieu d'être dans mes bras. Pour certaines personnes, le fait d'avoir conçu une vie, si courte fut elle ne menait pas au titre tant convoité (si convoité que ça?) parce que fiston avait enfilé ses ailes.

Ce n'est qu'une fête commerciale; autant que Noël, Pâques, et la fête de Dollard-des-Ormeaux, le non moins célèbre fondateur des Dollaramas. (non?)

Mais cette fête a une signification toute particulière lorsqu'on la vit sans son enfant pour la célébrer. C'est un peu comme aller faire une balade à vélo en ayant perdu une roue. Ce n'est pas terrible. Je dirais même plus chaotique.

Aujourd'hui, je voudrais avoir une pensée toute spéciale pour toutes mes amies mamans qui ont vécu le désastre et qui demain, trouveront la journée très pénible.

Si vous avez dans votre entourage la maman d'une petite étoile, ne faites pas comme si elle n'était pas une vraie maman. Prenez le temps, encore plus demain, de lui souhaiter une bonne journée. Comme ça, sans malaise, sans grand drame. Vous ne pouvez imaginer le bien que vous lui ferez. Juste de vous souvenir que...

À toutes mes amies mamans d'ange, je pense à vous et vous souhaite la chance infinie de pouvoir un jour, tenir à nouveau un enfant dans vos bras...



13 commentaires:

Cindy a dit…

Merci Karina... Une belle fête des Mères à toi aussi... :) Un bisous soufflé vers le ciel pour Julian et un calin sur la joue de Laszlo.

Cindy XXxx

katerine a dit…

Oufff....je te lis puis j'ai le mottons. Tu as raison, c'est vraiment difficile de vivre la fête des mères sans nos petits amours. Les deux dernières fêtes des mères ont étés très difficiles pour moi aussi. Nous ne sommes effectivement pas reconnues en tant que maman. Cette année j'ai mon bedon donc on me voit comme une maman....mais je suis aussi la maman de William et Loïk, ce que les gens oublient.
Je te souhaite une belle fête des mères. Gros bisous à Laszlo et gros bisous vers le ciel pour Julian.
Katerine.
xxx

La maman amour koala a dit…

Chère aubergiste , je comprend ta solidaritée envers les gens qui ont vécue ce drame .

Même si je ne l'ai pas vécue moi je ne suis pas incensible a ce que les autres vivres .

Je t'ai accompagnée vers ta réussite et ce fut un honneur pour moi tout simplement parceque tu es une femme que j'aime lire , encourager et pour qui j'ai du respect.

Merci pour toute les belles photos de Laszlo car elles restes gravées a jamais dans une place de notre coeur dans ma famille à moi et aussi celle de ton ange.

Vous êtes reconnu en tant que maman mais peut-être élargir vos horizons aux mères qui n'ont pas vécues ce drame vous est difficile aussi pour vous ces difficiles ou non .

moi je ne me foutait pas de vous je vous lisais et accompagnait dans vos peines aussi .
Faire une erreur envers le deuil périnatal ne veut pas dire que nous ne coprenons pas vos souffrances .

ma question: Faut-il perdre un enfant pour avoir le droit de vous aimer et vous parler et être votre amie ... Non moi je ne le croie pas de toi.

Bonne fête des mères toi l'aubergiste de deux beaux enfants une des plus beaux calins pour moi aussi à ton anges vers le ciel et un autre pour Laszlo dans tes bras et l'autre sur ta joue pour essuyer la larme qui coule sur ta joue .

Passe une belle fête des mères pour l'amour de ton ange et de ton petit laszlo .

Et en ton blog à toute les autres qui vivre ces moments douloureux pareille aux tients mes voeux les plus sincères en cette journée qui sera la vôtre.

Si tu me permet un ami de l'ôpital Maisonneuve -Rosemont ayant vécue le deuil périnatal plus de 9 fois avant d'avoir son premier et deux autres deuils avant d'avoir un dernière enfant je vous salut et merci d,avoir pris soin de mon petit lors de notre passage et de votre témoignage sur le deuil périnatal j,ai un très grand respect pour vous monsieur et pour votre dame.

bonne fête des mamans la gang du deuil périnatal avec tout mon respect . moi

Grande Dame a dit…

Ton image d'éléphants est tellement bien choisie! J'imagine que tu connais l'attachement des éléphantes à leurs petits et à la douleur tangible qui les déchire en cas de décès. Bouleversant.

Bonne fête des mères à toi, chère Aubergiste!

Marie-Michèle a dit…

Bonne Fêtes des Mères et merci pour ton beau message :)

Karine a dit…

Bonne fête des mêres ma douce amie
gros bisous à tes 2 petits amours
xx

cryzal a dit…

Je viens de découvrir ton blog et ému je le suis

Jean-François a dit…

Bonne Fête des mères (en retard) ma chère :)

Mais parcontre, j'en ai glissé un mot à mes lectrices déjà mamans sur le mien (dont toi)... ;)

L'aubergiste en devoir a dit…

@ Cryzal: bienvenue chez nous!

@ tous les autres: merci pour vos voeux, c'est apprécié!

Mme Cornue a dit…

J'espère que cette fête des mères t'a été plus douce?

J'allais dire comme Grande-Dame, l'image des éléphants représente bien "la chose" je trouve ;)

L'aubergiste en devoir a dit…

@ Mme Cornue: toutes les premières fêtes sont difficiles, les autres, on se rappelle mais la douleur devient moins vive.

Toutes mes pensées étaient avec toi également dimanche passé et le seront à toutes les fêtes cette année.

Un gros câlin!

Caro a dit…

Ma belle Karina, je n'ai pas eu l'occasion de t'écrire avant ce soir mais sache que j'ai pensé à toi le jour de la fête des mères...Ton texte m'a tellement touché, j'en ai versé quelques larmes!...Cette année fût bien spéciale pour moi car tous m'ont souhaité..Bonne PREMIÈRE fête des mères...Je comprends le sens mais mon coeur de mère fût blessé car pour moi j'étais une maman depuis le 11 août 2007...L'important c'est que nous, nous le savons...Ton capitaine et mon papillon bleu sont bel et bien là...
Alors bonne fêtes des mères à toi avec un léger retard de ma part...

Marieve a dit…

Quelle belle image! Vincent a été surnommé par notre filleule "Vincent l'éléphant" (je te raconterai) et depuis, c'est comme devenu son totem. Mais au fond de son coeur, il se sent aussi manchot empereur...