mercredi 7 mai 2008

Sentence

Entendu samedi à la radio par une mère (avec un accent du fond de campagne) qui venait de découvrir que sa fille avait été assassinée et qui avait trouvé le corps: "ben là, ça paraissait qu'elle avait été vargée en arri-é-re d'la tête... Elle racontait comme un fait divers sans plus.

Lorsque j'entends le mot "varger" je vois une batte de baseball, des coups de pieds sans fin, la tête qui cogne sur le bitume... Des images que je ne veux pas voir finalement!

Est-ce moi ou une mère qui emploie ce terme-là en parlant de sa propre fille assassinée ne mérite pas de respirer une minute de plus???


4 commentaires:

Marieve a dit…

...

Charlotte Moderne a dit…

Pour être honnête, je ne sais pas. Je ne sais pas comment je réagirais (et j'aime mieux pas savoir non plus)! C'est peut-être tellement gros, tellement hors proportion que, même pour quelqu'un qui a du vocabulaire, ça devient innommable. Alors pour quelqu'un dont l'horizon est un peu limité, comment expliquer sinon avec les mots dont on dispose et les limites qu'on possède.

L'aubergiste en devoir a dit…

Je suis d'accord avec toi Charlotte mais en même temps, c'est le ton qu'elle avait qui parlait un peu plus que son discours...En plus des mots qu'elle utilisait, elle avait le ton de quelqu'un qui raconte ce qu'elle a mangé au buffet chinois le midi...

Sissa a dit…

Ouff... ouin, c'est ordinaire comme réflexion...