mardi 12 août 2008

Bombe à retardement

Ce matin je vais à l'hôpital pour mon premier rendez-vous de suivi. Épargnons la poutine médicale, je reviens chez moi avec un billet médical m'arrêtant illico de travailler: aucun stress ne doit franchir mon microscopique placenta et ce qui se construira autour. 

Et puis, seulement une heure après mon arrivée, alors que je dois ressortir quelques instants pour faire quelques courses, je tombe nez-à-nez avec trois agents du groupe tactique d'intervention armés jusqu'aux dents dans leur bel habit de SWAT, trois fourgons policiers et quelques enquêteurs. CSI est en branle dans ma cour. 

Je savais que dans ma Place Melrose au bord de l'eau, certains occupants semblaient olé olé mais de là à vivre Gangsta Paradise en direct, je m'objecte!

On ne s'en sort jamais! Je n'ai plus le stress de la Cour Municipale; ce sont les clients de celles-ci qui viennent directement le faire augmenter dans mon environnement de vie.

On ne s'en sort jamais!

2 commentaires:

nanyou a dit…

Y'a de quoi vouloir boire les paroles de Jacques le Fataliste avec cette scène ! Mon doux..

J'espère que ce sera moins olé olé pour les semaines à venir ! ;)

Charlotte Moderne a dit…

Moi je suis curieuse; le chef divisionnaire il a pris ça comment cet arrêt de travail subit??