mardi 1 juillet 2008

Étouffement matinal

Lire la presse le matin n'est pas toujours une idée géniale.

Entre deux morceaux de pain grillé et d'espresso, me voilà, encore une fois, avec un sentiment de dégoût, de haine, de colère et de déception.

Cette ado qui vient d'être condamnée à 18 mois de garde fermée pour avoir tué son poupon naissant, en le laissant face contre terre dans un boisé, qui ne manifeste que peu ou pas de remords, on se demande à qui la faute?

Paraîtrait-il qu'elle avait envisagé, comme ça, une fois, dans sa petite tête de linotte, de se faire avorter car madame, du haut de ses 16 ans, savait fort bien qu'elle ne garderait pas l'enfant.  Mais, triste constat, lorsqu'elle a appelé (une seule fois faut-il croire) à la clinique, il n'y avait pas de réponse alors elle a mis son projet aux oubliettes.

Les questions que je me pose alors sont: est-ce qu'elle était grosse comme un truck de dix roues avant sa grossesse pour que personne dans son entourage ne réalise la chose? Ou si alors, quelqu'un l'a réalisée, quel est cette famille d'imbéciles qui joue à colin-maillard? Où était la mère pendant cette aventure qui dure quand même neuf mois?

Ben Tabarnak, j'en reviens pas!

L'autre page, titrait que le Guatemala vient de fermer ses portes à l'adoption internationale, le temps que le nouveau gouvernement revise les dossiers en suspens. J'ai alors une pensée toute spéciale pour toutes ces bonnes gens qui ne peuvent avoir d'enfants, qui font le choix d'en adopter un et qui doivent supporter toutes les phases de l'aventure avec une patience de moine. J'ai une pensée pour ceux qui étaient rendus presqu'au bout du tunnel en voyant un filet de lumière apparaître. Ils retournent illico, sans passer go, directement à la case départ. Je suis peut-être trop empathique mais cette réalité me touche énormément.

Ce matin, lire la presse n'aura jamais été une si mauvaise idée.

 




2 commentaires:

Charlotte Moderne a dit…

Bill Gates a dit un truc qui malheureusement, est bien trop vrai: "Qui a dit que la vie était juste?"

Sissa a dit…

Je te comprend d'épouver... de la haine ou de la colère fake à une telle situation, je me suis sentie comme toi lors de la nouvelle... j,en revenais tout simplement pas... mais où est la justice dans ce monde ?!?!?!